Je commencerais en disant que j'ai 50 ans, je suis français de souche italienne. Après Bac +2 (Architecture), j'ai tout arrêté pour me lancer dans ce que je considérais comme un don; le Portrait. Au début c'était pour payer mes études mais c'est vite devenu ma passion puis mon métier.

- Le choix du pastel s'est imposé de lui même lorsqu'à 16 ans, je suis tombé sur un calendrier signé par un peintre italien représentant 12 magnifiques portraits de femmes et d'enfants. Ce fut le coup de foudre. Après plusieurs années de perfectionnement, beaucoups d'auto-portraits, de travail d'après photos et de scéances de poses, j'ai décidé de considérer ma passion avec une approche plus professionelle.

- L'été 1983, je commençais ma première saison à La Grande Motte, dans le sud de la France. A cette époque, on me demandais plus de Sépia que de Pastels et ça m'arrangeait quelque part car mes mains tremblantes par le trac qui m'assaillait l'emportaient aux yeux des spectateurs sur la précision de mes coups de crayons. Le portrait au Sépia était beaucoup plus rapide, une esquisse travaillée à la mine, mise en valeur par des points de lumière.

- L'art du portrait sur pose est l'un sinon LE plus difficile à pratiquer et sûrement le plus admiré sur les marinas de toute l'Europe en été. C'est pourquoi, si l'artiste est talentueux, vous pouvez voir plus de cent personnes autour de lui attendant trait après trait la fin de cet étonnant spectacle.

Gerard

- J'ai personnelement remarqué certains soirs, derrière moi, la présence répétée d'assidus spectateurs pendant plusieurs heures. En fait, travailler de cette façon est plus une performance qu'un travail en atelier. Pas d'astuces, pas de camouflage, vous dévoilez tout. Le public aime ça, le challenge. Bienque je travaille beaucoup d'après photos, la pose, elle, autorise l'interprétation et une plus grande implication de l'artiste, elle reste ma préférence.

- Aujourd'hui, à cause de la fréquence des cyclones, j'ai quitté Saint Martin, aux Antilles, près de la Guadeloupe pour ceux qui ne connaissent pas, j'y avais mon atelier, côté hollandais, pendant 7 ans. Mais dès que la période sera plus propice,j'y retournerai sûrement.

- Année après année durant mes expositions, j'ai rencontré à différents endroits, des gens de différents pays partageant tous le même intérêt pour ma technique et les questions qui reviennent sans cesse: Est-ce-que j'enseigne, et comment rester en contact?

- C'est la première raison qui m'a poussée à faire ce site. Je voulais un moyen qui permette à tous mes clients, d'où qu'ils soient, de rester en contact avec moi et de pouvoir les aider pour n'importe quel problème concernant leur portrait et enfin de répondre à d'éventuelles commandes pendant les périodes de fêtes où je ne pas être partout à la fois. Des rubriques comme le livre d'or vous permettront de vous y exprimer .

- Pour l'instant, je souhaite que vous appréciez ce site et que vous deviendrez l'un de mes nombreux clients. Je n'ai qu'un but, faire de ce site une vitrine du talent que je mets au service des gens qui me font confiance et d'offrir à n'importe qui de par le monde la possibilité d'avoir un portrait de qualité sans dépenser une fortune.

                                          Gerard Mineo